Rapporteur spécial à la Commission de certification des comptes des organismes payeurs (CCCOP)
DGCCRF
Seine Saint-Denis (93), Ile-de-France,France
il y a 3j

Descriptif de l'employeur

La CCCOP est l'organisme français chargé d’auditer, pour le compte de l'Union européenne, les quatre organismes payeurs nationaux (ASP, FranceAgriMer, ODEADOM, ODARC) qui versent les aides de la politique agricole commune aux agriculteurs, aux exportateurs ou aux transformateurs, aux collectivités locales, etc..

Ses travaux l’amènent à se prononcer sur le bon fonctionnement du système de contrôle interne des organismes payeurs, sur l’exactitude des états de dépenses et de créances transmis à la Commission ainsi que sur la régularité des aides versées sur fonds communautaires (environ 10 milliards d’Euros chaque année).

A l’origine rattachée à la Cour des Comptes, la CCCOP est, depuis 2005, une commission indépendante, de statut interministériel, rattachée en gestion au Secrétariat général des Ministères économiques et financiers.

Ses procédures inspirées de celles de la Cour doivent se conformer aux normes internationales d’audit et aux lignes directrices de la Commission européenne.

Les travaux de certification sont effectués par 14 auditeurs, supervisés par 4 rapporteurs spéciaux placés sous l’autorité de la Présidente de la CCCOP.

Les postes de rapporteurs spéciaux sont tenus par des agents de catégorie A+ (administrateurs civils en principe, un APA expérimenté peut convenir).

Description du poste

Le poste proposé est un poste atypique mais très formateur en ce que le rapporteur spécial exerce des fonctions polyvalentes et interagit avec des interlocuteurs très variés.

Chargé d’une équipe d’audit, il en organise et en supervise le travail dans le respect des normes d’audit. Il participe à ce titre à l’analyse des risques et contribue, en lien avec les auditeurs, à la définition de la stratégie générale d’audit.

Il s’assure du bon déroulement du plan d’audit et rend compte à la Présidente de l’avancée des travaux. Il est responsable de la bonne fin des travaux s’agissant du respect des délais imposés par la règlementation communautaire d’une part, de la pertinence des constats et recommandations d’autre part.

Il assure au quotidien l’interface entre l’équipe d’auditeurs et l’équipe de l’organisme payeur en charge du suivi des travaux.

Il prépare, avec les auditeurs, les documents et supports qui jalonnent les étapes du contradictoire.

En tant que de besoin, il participe directement aux travaux d’audit : entretiens sensibles en raison de leur sujet ou du niveau de l’interlocuteur, travaux sur dossiers, accompagnement des auditeurs en revérification chez les bénéficiaires des aides (exploitant, collectivité locale, entreprise, association)

Il participe au lancement des missions et aux principales restitutions des travaux auprès des entités auditées ainsi qu’à de nombreuses réunions externes, notamment avec les services du Ministère de l’Agriculture.

Il participe également aux réunions de la CCCOP délibérante (cinq membres issus des corps d’inspection et de contrôle dues MINEFE et du MAA) à qui il rend compte des travaux de son équipe.

Il assure également la représentation de la CCCOP lors des missions d’enquête de la Commission européenne et de la Cour des Comptes européenne.

Il participe aux réunions bilatérales entre les autorités françaises et la Commission européenne qui se tiennent à Bruxelles, à la suite de ces enquêtes.

De la même façon, la mission du rapporteur spécial peut le conduire à rencontrer les représentants des organismes de certification publics ou privés (grands cabinets internationaux d’audit) d’autres Etats membres, dans le cadre de travaux collaboratifs.

  • Le cas échéant, il participe à la définition et au suivi des travaux délégués à des prestataires externes (structures administratives ou sociétés de service) ;
  • Chaque rapporteur spécial assure, avec la Présidente et les autres rapporteurs spéciaux, la cohérence des travaux, notamment en ce qui concerne les méthodes utilisées et les évaluations qui en sont issues.

    A ce titre, il est attendu du candidat sur ce poste qu’il construise des outils collectifs d’analyse des procédures et des fiches de tests sur des sujets transverses à plusieurs équipes ou spécifiques, en fonction des besoins.

    Conditions d'exercice particulières

    CONTRAINTES :

    Le rapporteur spécial est soumis aux règles de déontologie propres aux services d’audit : indépendance, impartialité, objectivité et intégrité.

    Le calendrier des travaux d’audit est contraignant : la remise des rapports à la Commission européenne doit impérativement intervenir le 15 février au plus tard.

    Même si les échanges sont continus avec les audités, la phase contradictoire s’intensifie en fin de période, ce qui se traduit notamment par une charge de travail importante entre novembre et février.

    Les travaux nécessitent des déplacements en région et le cas échéant à Bruxelles. Un permis de conduire est indispensable.

    La maîtrise de l’anglais lu est indispensable du fait que tous les documents de travail fournis par la Commission européenne sont d’abord transmis en anglais et que tous ne sont pas traduits.

    Description du profil recherché

    Le poste à pourvoir conviendrait à un administrateur civil ou à un attaché principal d’administration centrale disposant d’une solide expérience de management d’équipe dans un environnement contraint (délai, normes à respecter).

    En raison de la responsabilité assurée par le rapporteur spécial en termes de respect des délais, il doit établir avec les auditeurs le plan de travail détaillé de l’équipe et s’assurer de son bon déroulement.

    Le rapporteur spécial assure également le contrôle qualité des travaux et de leur restitution écrite. Le poste nécessite donc de s’investir dans la méthodologie de l’audit, la règlementation communautaire et les outils de gestion des structures auditées.

    Des connaissances en systèmes d’information, en contrôle interne, en règlementation des marchés publics seraient un atout.

    Le candidat doit donc disposer d’une grande curiosité intellectuelle et d’une grande faculté d’adaptation. Il doit également faire preuve d’une bonne capacité relationnelle et d’écoute avec les audités.

    Il doit également être à l’aise dans toutes les formes de communication écrite et orale, avec des interlocuteurs de tous niveaux (expert ou décideur).

    Un permis de conduire est indispensable.

    Signaler cette offre d'emploi
    checkmark

    Thank you for reporting this job!

    Your feedback will help us improve the quality of our services.

    Postuler
    Mon email
    En cliquant sur « Continuer », je consens au traitement de mes données et à recevoir des alertes email, tel que détaillé dans la Politique de confidentialité de neuvoo. Je peux retirer mon consentement ou me désinscrire à tout moment.
    Continuer
    Formulaire de candidature